Bon, j’avoue que là je me fais plaisir. Aucun lien avec la nature ou l’Ecosophie... Je profite presque du blog pour passer un message personnelle à Jacques Chuilon. Comme pour le livre d’Emund White, je vais vous parler d’un livre gay. Mais après tout, n’est ce pas un message de tolérance et d’ouverture d’esprit ! Et puis c’est MON blog... Na. 

Si je vous parle de ce livre la raison en est double, certes pour le contenue, mais aussi que Jacques Chuilon à lui meme édité son livre ! Sans passer par une maison d'édition. Un acte de rebellions ? faire simple et local ? En tout cas cela doit être une belle aventure. 

 Pour ceux qui ont zapé l‘article petit rappel. Depuis le début de l’année je n'écris que 2 a 3 fois par semaine sur mon blog. En effet avant j'écrivais presque tous les jours ! On fini par perdre contact avec la réalité, ça devient comme un drogue ! J’ai donc trouver mon rythme de croisière. Comme janus qui prends de la distance avec le net pour s'occuper de son terrain, moi c’est pour mon livre. En effet j’ai un roman dans mon ordi depuis plus de 5 ans et je me suis promis qu’à la fin de cette année, il sera édité, d’une manière ou une autre. 

 Moi qui lis beaucoup, en écrire un, est une aventure des plus excitante... car en fait je pense deja au second qui sera uniquement tourné vers l'environnement l Défense des animaux, l'évolution du système de développement au travers les rouages politiques et entrepreneuriales... le tout sur une rétrospective depuis les années 2000.

20180324_101856

 Donc... revenons à nos moutons... “Le golfeur du temple”, de Jacques Chuilon. 

 Cela se passe dans le quartier du mariais à Paris... Ah oui! je ne vous ai pas dit ! Je suis aller à paris pour passer un entretien, puisque je cherche à évoluer au sein de mon entreprise. J’ai donc fait l’AR en train un jour ou tout se passé bien. Je critique le trajet de la LGV qui, à son échelle participe à la déforestation insidieuse qui se passe dans notre pays. A l'image des coupes des arbres soi disant malade en centre ville, pour raison de travaux, d'implantation de magasins, lotissement, plus de rendement pour l’agriculture... voyer ! Tous complices Tous concernés ! J’ai donc pris la LGV pour aller de Bordeaux à Paris en deux heures. Ce n’est pas parce que je critique le système que j’allais y aller à dos de mulet. J’ai aussi un tel portable et je vais sur le net a peu près tous les jours ! C’est ce que j'appelle les compromis. L'important et de faire tout cela en connaissance de cause, savoir replacer les limites. par rapport à sa propre vie, convictions, ainsi que le budget et le temps qu’on se donne. J’admire le capitaine watson de sea shepherd qui n’en fait plus, de compromis, ou à l‘opposé, des zadistes de notre dame des landes... Mais je suis ainsi. 

 Donc....”Le golfeur du temple” se passe dans le quartier du marais à Paris. Une aventure somme toute banale, d’amour platonique mais non dénué de fantasme, entre deux hommes. Deux hommes séparés par une petite différence d'âge et donc de rythme de vie. Après tout, il semble que la différence d'âge dans un couple ne sois plus tabou aujourd’hui et c’est tant mieux. Il semble que cela soi plus répandu qu’on ne le pense. Ce n’est pas nouveau, les romains excellé en la matière, mais avaient une notion différente du couple, avant que le christianise puritain passe par là. 

 J’ai adoré les passages des dialogues avec les héteros. Son amis hetero s‘offusque de ces sorties dans les sauna... alors qu'en fait soit il en rêve soit il n’ose en parler. Alors dans ces conditions, critiquer pour s'en cacher est chose courante. Critiquer et faire culpabiliser. 

 Il ne faudrait pas croire qu’on se la coule douce ami-ami et qu’il suffit de se baisser pour ramasser un partenaire. s’exposer à la drague suppose d'être préparé au refus. Certains font plus de mal que d’autres. Mais enfin on respire là, un instant hors du cours normal de sa vie. Les contingences quotidiennes ne pénètrent pas la pénombre. p84 

 Depuis plus de 2000 ans la société est jalouse de cette liberté de vivre et de réaliser des fantasmes (oh mon dieu ! Sodome et Gomorrhe !)... Mais en creusant un peu les hétérosexuels le font aussi. On ne compte plus les club échangistes et autres magasins de sex toys,. D'ailleurs ces derniers ne se cachent plus derrière la gare, mais en pleine rue commerçante entre (presque) HetM et Yves rocher. 

 Son histoire personnelle et donc d'être frustré que l’autre sois aussi lointain alors qu’il se croise tous les jours. Comment dire, comment accrocher sans montrer qu’on n’y pense toute la journée à ce petit moment ou on tend la perche, ou on espère un revirement de situation, un sourire, une opportunité d’engager la conversation et plus si affinité. 

 Chris me supporte pour l'instant mais je pressens qu’il a son décryptage de ma présence assidue, de ma façon de tourner autour de lui, et que sa majesté tolère néanmoins provisoirement, dans certaine limites un bouffon, un souffre douleur que je pourrais bien incarner. Cela m'étonnerais pourtant qu’il ait élucidé les arcanes de mes sentiments, d’abord parce que peu lui importe. Bien sur il me tourment, en partie sans le savoir, comme il traite couramment tous ceux qui l’entourent, avec indifférente, cruauté, un sadisme animal. 

 Un roman sincère avec des propos sur les sentiments, le quotidien et le rapport avec les amis sont posés sur la table. Quelques scènes et réflexions par rapport au sex qui font sourire et... tellement vrai. “il semble ne pas prendre au sérieux ce qu’il dit et portant il le dit quand meme avec un minimum de sérieux : on pourrait s’y tromper. Jouer les cons permet de cacher qu’on puisse en être un. Celle litanie lancinante devrait savoir s'arrêter quand il faut... 

 On attends le prochain