J’y suis allé je l’ai fait ! Moi qui dit qu’on peut éviter d’aller à l’autre bout du monde ! J’ai eu l’opportunité d’aller au pays du soleil levant, et oui ! A l’autre bout de la planète, au Japon !

L’entreprise que je cogère avec mon associé, est une entreprise de cours de cuisine à bordeaux et d’événements liées à la gastronomie. En plus d’être acteur RSE à La Poste, journaliste depuis plus de 15 ans pour le journal interne des postiers et en plus d’être ponctuellement animateur radio… Malgré tout cela je prends le temps de lire et d’écrire, et d’une manière générale je prends le temps car c’est ma philosophie.

Au bout de 10 ans nous nous sommes fait une renommé. Cet été au retour de mon chemin de Compostelle, nous avons appris que nous avions été sectionné pour représenter la gastronomie française à l’étranger. Cela c’est déjà produit, pour mon associé, au Mexique l’année dernière, et en début d’année aux iles Canaries pour nous deux. Un peu d’exotisme de temps en temps me sort de mes lectures.

 Le japon donc ! début octobre. Et pourquoi pas ! Ce n’est pas si courant d’aller voire une région et un mode de vie aussi éloignés du notre. 

20190808_104935    20191004_145336

Mon premier réflexe a été d’aller chez Mollat acheté un guide pratique, une carte et comment se familiariser avec le vocabulaire basic. Je me suis laissé tenté par un ouvrage qui décrit comment écrire (ou dessiner) ces symboles qui forment leur écriture. Je n’ai pu m’empêcher aussi et surtout de mieux connaitre, ou plutôt devrais-je dire « découvrir » leur religion : le Shintoïsme. Etre liée à un rapport spirituel avec la nature ! Inutile de vous dire que je suis très fan !

Le voyage n’est pas le but à attendre mais le chemin pour y arriver. J’ai donc pris l’avion pour 12h de vol ! Un voyage complet de 18h, et un décalage de 6h… Je n’étais pas très fier, et pourtant qu’elle en fut ma surprise d’apprécier autant cette aventure en avion !

A l’aller, le soleil c’est levé, de ce qui était pour moi 2h du matin ! Curieux comme je suis j’ai admiré les paysages. L’avion n’y vas pas en ligne droite, mais suis le globe. Nous avons donc survolé, tous le nord de la Russie ! Au levé du soleil, sans nuages de là-haut j’ai pu admirer les Monts Oural et prendre un petit café au dessus du désert de Gobi. Au retour, c’est l’inverse il a fait nuit pendant 14h.

trajet en avion

Survoler de tels paysages est des plus merveilleux ! J’avais l’impression d’être un astronaute. On y découvre de très grandes surfaces encore presque vierges de toute présence humaine. On imagine une faune sauvage adaptée au climat dit extrême, pour nous français habitué à un climat tempéré, donc clément. On se plaint que l’été est chaud et que l’hiver il neige, alors qu’ailleurs les saisons sont bien plus marquées ! 

Imaginer l’hystérie, le bazar, les pannes de train, de voitures bloquées, des habitations sans électricité pendant plusieurs semaines, si on devait affronter un climat légèrement plus accentué ! Nous nous y sommes peu préparé ! C’est aussi l’une des raisons pour les quelles « l’urgence climatique » et « le réchauffement du climat » si médiatisé fini par m’exaspérer un peu ! Au lieu de nous culpabiliser, de nous taxer, avançons de manière plus intelligente, plus approprié, avec un retour du bon sens…Certes le bon sens est un regard subjectif lié à chacun, mais en survolant la moitié du globe, je me suis dit qu’on était des petites fourmis bien stupides. Alors que tout est là pour être heureux, individuellement c’est certain, mais en groupe aussi ! Les actions individuelles, comme les associations sont multiplent et portent leurs fruits.

Revenons sur terre, car il y a de l’espoir malgré tout. J’ai eu la chance incroyable d’être confronté au japonais en travaillants avec eux, ce qui est bien plus excitant que d’y aller juste en touriste. Etre confronté à leur mode de vie, sens de la rigueur et de la politesse est réjouissant. C’est inée chez eux. 

20191007_135718     20191010_130835

20191011_174815     20191013_155818

Nous étions à Fukuoka, à 1000 km de Tokyo, dans une ville comme deux fois Bordeaux, 1,4 millions d’habitants. Pourtant c’est si calme, une circulation fluide, des vélos rarement attachés. Une ville toute en hauteur et donc presque tout est accessible à pieds. Sinon, y a le bus. On y rentre par derrière à la queuleuleu et on paye en sortant selon son trajet. Le chauffeur vous dit merci sans arrêt, sans s’occuper du paiement.

20191013_162633

Tout est minimaliste, ce n’est pas une légende. Juste ce qu’il faut. Les appartements ont le minimum de décoration, tout en restant jolie. On s’y sent bien. C’est leur coté zen. Quant au travail, être ponctuel est logique, on arrive à l'heure on repart a l’heure. Tout est calibré et c’est très plaisant. Le salon ou nous étions rassemble près de 200 exposants. Chacun faisant connaitre une innovation culinaire. Je vous rassure, ici rien de bizarre ! ni ailerons de requin, ni chiens. Il semble que ce soit plus du coté des chinois. Le salon fermé tous le soirs à 17h, et était entièrement vide à 17h20. 

20191009_114800     PA090063

J’y surtout rencontré un peuple d’une extrême gentillesse, tout le temps et pour tout. On dit que ce qui différencie des japonais des autres asiatiques, chinois, coréens et viet, est le fait qu’ils sont sur une île et sont fière de leur pays et traditions. 

Leur gentillesse vas à vous remercier 5 fois, lorsque vous donner votre carte de visite, avec un sourire. Il s’exclame joyeusement des qu’on leur propose un plat à goûter. Il n’ont pas fait cela pour nous, français, ils le faisaient pour tout le monde.

Ca existe donc des gens heureux et gentils. Pourtant si on creuse un peu c’est l’un des pays où le taux de suicide est le plus élevé. Etre humilié, dévalorisé, vexé est incompréhensible pour eux. Le respect envers le chef est sans limite.

 Nous nous sommes aussi promené 3 jours, et avons visité un temple Shintô… Mais ça c’est une autre histoire.