Qu’il est bon de ne rien faire ! La slow attitude serait-elle revenue à la mode !

Vous appréciez de “glander” devant votre cocktail avec au fond, la piscine ! Prendre le temps du petit déjeuner... de regarder le ciel et d’écouter les oiseaux… C’est bien mérité après avoir trimé toute l’année au boulot et se “taper” les bouchons pour venir jusqu’ici, faire la queue pour ci et pour ça !Mais ne rien faire ce n’est pas juste un moment de repos au milieu d’une vie de tumulte, c’est aussi un état d’esprit que vous pouvez pratiquer toute l’année... Se prendre une matinée juste pour soi, sans le mari ni les enfants, se faire un week end ... chez soi !! Profiter de ces envies et improviser le matin en se levant. Ne pas surcharger son planning comme si toute votre vie en dépendait. On court tout le temps, on n’a pas le temps ! Mais à la base, qui nous l‘impose ? Des fois le système à bon dos ! On s’impose nous même des planning de fou pris dans le tourbillon d’un système. Il y a des choses urgentes à gérer au quotidien mais pas tout ! Faite la part des choses !

Bloquez-vous une matinée ou une après midi sur votre agenda et écrivez en grand “RIEN”. Sinon, dés qu’il y a un moment de libre, le planning est comblé. Ah ben tiens je vais en profiter pour téléphoner, écrire, aller faire des courses ! NON ! Cette matinée est déjà prise, vous est occupé à ne rien faire !

Farfelu ! Pas tant que ça, et puis c’est du vécu ! Il y a de nombreux ouvrages spirituelles ou de philosophie appliquée qui en parlent. Mais…. j’ai trouvé pour vous, le livre de vos vacances ! Il parle du quotidien d’un peuple qui prend le temps... Bienvenue chez les danois ! Un an pour découvrir les secrets du pays le plus heureux du monde. D’Helen Russel, Edition Marabout

20190811_115018

Helen Russell raconte cette histoire comme si on prenait le cafe ensemble. Des mots simples, des expressions où on se retrouve tous, des émotions et des questions qu’on se poserait tous.

Ecris comme pour un reportage. Je vous le conseil pour prendre votre temps et ne pas vous sentir “bizarre”, mais au contraire avant-gardiste d’un monde meilleur... Enfin, est-il meilleur ce monde Danois ?

C’est ni mieux ni pire, avec cette exception … qu’il sont plus heureux qu’ailleurs ! Une bonne leçon de vie, pour nous les français, champion du monde des anti-dépresseurs !

 -je suis prête quand tu veux, dis-je en espérant une réponse du genre “Chouette moi aussi ! Allons-y !”Sauf que ça n’arrive pas. LegoMan aime attendre le dernier moment, comme si la vie était un long défi de Top Gear. Même avant de partir pour le Danemark, capital européenne de l’exactitude, j’aimais être à l’heure. J’ai le sentiment que la vie, devient inutilement stressante si on se presse tout le temps alors qu’en s’organisant un peu on arrive à temps serein et détendu.

Cette histoire commence par une fille qui tourne un peu en rond dans sa vie londonienne. Son mari trouve un poste important chez Lego.. au siège, à Billund ! Danemark. Ils vont donc y démanger. Cela implique les démarches administratives comme le regard de ces amis et sa famille… Regards des plus intrigués, et un peu jaloux

Une belle histoire sur la vie de couple, du quotidien, des concessions de chacun… vu du regard d’une fille ! A chaque question elle cherche une réponse, et comme une journaliste elle mène son enquête. Un parlé franc et sincère. Là-bas tout est différent. Oui ! Il fait froid ! La cuisine, avec beaucoup de gâteau à la crème ! La décoration, très simple et la culture, un brin extreme...

Je vous le conseil pour le fond, car c’est une immersion en pays danois comme si vous y étiez, où TOUS les thèmes sont abordées, et pour la forme car il se lit facilement. Son prix : 8 euros ! Qu’on arrête de dire que lire ça coute cher ! .. Et voyager non plus !

 -Nous apprenons aux enfants à penser et à décider par eux même, pas seulement à passer des examens, me dit elle d’emblée. Ici l’éducation consiste à developper les compétences sociales et cognitives de l’enfant ainsi que l’apprentissage basé sur l’expérience. Nous les encourageons à se montrer critiques vis-à-vis du système.  
Elle m’explique qu’au Danemark, éducation et démocratie sont étroitement liées depuis la seconde guerre mondiale
-On s’est mi a encourager les enfants à réfléchir et à s’élever contre l’autorité s’ils ne sont pas d’accord avec ce qu’on leur dit, c’est devenu une priorité après l’occupation allemande....