Des températures élevées, le changement climatique, le refroidissement du golf Stream, tout est lié. Ce n’est pas nouveau mais récurent à l'échelle de la planète. Quoiqu'il en soit, quelle est la capacité de l’homme à s’y adapter !? Proche de zéro, voire négatif ! On se bloque nous meme dans des standards économiques et culturels qui n’ont plus lieu d'être. De plus les grands de ce monde nous manipulent pour qu’on s‘y accroche comme la branche de notre salut alors que c’est justement cette branche qu’on coupe nous même ! “Nous même” en tant que collectivité, car individuellement chacun de nous en avons bien conscience... Mais il faut concrétiser ces propres convictions dans un monde ou ne se reconnaît plus.
Alors on peut s’en extraire et partir sur île... ou faire de son environnement un havre de paix... dans sa maison, son appartement, son balcon, sa commune... son association.

ad_175752041


On coupe cette branche car l’homme... n'arrête pas de couper les arbres ! La mairie de Bordeaux, les multinationales en Amazonie, la Chine en Afrique... mon voisin dans son jardin !!! Il y a de multiples raisons qui conduisent chacun à une action qu’il trouve logique dans son propre raisonnement. raisonnement issu de l'Economie, du Pouvoir et de son simple confort personnel direct.

Ils se trompent tous... c’est un chemin inverse qu’il faut faire. Faut partir de la nature pour ensuite construire. Certains disent que cela dure depuis l‘industrialisation, le capitalisme ou meme quand l’homme a commencé à cultiver et élever des animaux pour son service... C’est depuis ces temps lointains qu’on utilise la nature. Maintenant qu’il est à l'agonie on essaye de l’écouter, mais encore faut il avoir la bonne oreille ! C’est pourquoi pour cette rentre 2018, sans complexe, je prône la spiritualité, le sacré, le respect...


Oui cela va à l’encontre de notre besoin de consommation dont nous sommes des victimes consentantes, vouloir tout et tout de suite, des tomates en hiver, le smartphone du mois dernier... des nouveaux meubles à chaque saison...

Faisons le chemin inverse, sans même démanger, mais ici et maintenant.... !