La semaine du développement durable est terminée. C'était l'occasion de faire des actions en faveur d’un environnement plus sain, plus respectueux de la nature et du rythme de vie de chacun. N’oublions pas d’éteindre les lumière qui ne servent a rien, c’est aussi et surtout faire bosser sa facture d'électricité. L’eau, l'électricité, et le gaz tout comme l’essence deviennent des denrées onéreuses. Enfin... c’est plus le service rendu et les frais de gestion qui deviennent onéreuses !
Quoiqu’il en soit, tout le monde peut faire des geste “éco” :  la grande distribution, les mairies, les collectivités locales, l'Etat, nous même chez soi mais aussi et surtout là ou l’on passe la majeur partie du temps de notre journée et de la semaine : sur notre lieu de travail. On n’y vas pas que “pour gagner de l’argent” ou aussi dit “Alimentaire”, on y vas aussi pour des raisons sociales, de reconnaissance, d'échanges avec ces collègues, s'épanouir, s'accomplir dans des taches plus ou moins importantes, mais qui remplissent des fonctions au sein de notre société.
Lors de la semaine du développement durable “européenne”, tout de même, la France veux favoriser l'économie circulaire. Et oui ! Pourquoi jeter si cela peut resservir.

En 1999 j’avais crée une association “Com’nature” pour sensibiliser la population mais aussi les maires et les entreprises au tri sélectif des déchets. Une démarche nouvelle du développement durable pour sensibiliser à plus de respect envers notre planète, moins gaspiller, trier ces déchets car certains peuvent resservir, après traitement. Ce sont justement, aujourd'hui ces traitements que l’on tente d'éviter. Tout simplement parce que cela coûte très cher : double collecte, usines imposantes, normes drastiques, maintenance onéreuse..  que personne ne veut payer, ni l'état ni la région ni...

A quand le retour à la bouteille en verre consignée ! Au lieu de les casser, collecter, traiter et refondre, pourquoi ne pas les réutiliser telles quelles ! C’est cela l'idée de l'économie circulaire.
En attendant la retour de la bouteille consignée, il y a d’autres actions que nous pouvons mettre en place. Pourquoi recycler le papier des livres, très grande consommatrice d’eau et d’autres produits chimiques, si l’on peut tout simplement, se les échanger pour les lires !

Cliché 2018-06-13 15-58-42


C’est dans ce conteste que j’ai mis sur mon lieu de travail une boite à lire ! En effet, on propose de renvoyer des livres a ceux qui ont en besoin, et d’en recycler en papier une partie, mais pourquoi ne pas directement faire de l'économie circulaire locale !

Aujourd’hui le principe de la boite à lire et répandu dans les villes comme dans le villages et à ma grande surprise, ces boites à lire sont respectées et perdurent dans le temps.
C’est aussi à ma grande surprise que sur mon lieu de travail, où 80 personnes travaillent, en 3 jours plus de 20 livres se sont échangés ! Je rappelle qu’on peut mener plusieurs actions en parallèle, il ne s’agit pas de critiquer un procédé et de croire que le notre est meilleur, car en parallèle, j’ai aussi renvoyé une partie des livres à ceux qui en ont peut être plus besoin que nous. Je pense que certains, les plus abîmés ou “démodés” seront recyclé en papier pour en refaire d’autres.
On peut mener plusieurs actions en parallèle ! On peut acheter bio, et “pas cher” en fonction de ces envies et son budget, on peut partir en vacances en avion et économiser ces trajets en voiture... Ne pas s'enfermer dans des principes et des dogmes, mais s'ouvrir a des compromis, évoluer à son rythme et son environnement mais toujours être curieux, humble et tolérant.

Prenez une action qui vous tienne à coeur et développez là, des fois, contre vents et marées, mais aller jusqu'à au bout, la satisfaction est très souvent au rdv.
Pourquoi la boite à lire ? Grand lecteur d‘ouvrages, je “vénère” presque cet objet en papier qui me fait voyager depuis tant d’années partout dans le monde et dans d’autres temps. Alors proposer que les gens se les partagent, me semble si important que j’ai saisi l'occasion.

Au hasard des livres j’en ai d’ailleurs trouvé plusieurs que je n'aurais pas forcement acheté et qui m’ont très surpris... Je vous en parlerais d’un prochainement...