Tout le monde se plaint de tout et un peu trop souvent. On critique les politiciens, les industrielles, le Mac Do... “C’est pas moi c’est lui !” Mais c’est bien nous, nos choix de vie et de consommation qui sont le plus souvent à la base d’un certain désordre.

Oui mais moi qu’est ce que je peux faire pour sauver la planète !?
Mais personne ne vous demande de sauver la planète le mois prochain ! Pris par notre boulot, les enfants et programmer les prochaines vacances, il est certain qu’on ne peut pas caler un voyage au pole nord pour adopter un ours blanc !

La france vie à crédit depuis aujourd'hui, 5 mai 2018. C’est, il faut bien l'avouer, un concept abstrait un peu particulier, puisque tout tourne comme si de rien n'était,. Alors imaginé que chaque humain vie à crédit sur ce que peut nous donner la planète, ou plutôt de ce qu’on lui extirpe des entrailles.. !?  C’est... comment dire une idée mathématicienne.
De toute manière d’année en année cette date avance inexorablement et ce sera bientôt en janvier qu’on vivra à crédit et que rien ne changera pour autant, ni dans les choix politique ni dans le business des industrielles et apparemment ni dans nos habitudes.
 "À partir de demain, du 5 mai. C'est un calcul théorique que l'association WWF fait chaque année. Cela veut dire que nous aurions, d'ici demain, consommé toutes les céréales, mangé toutes les viandes, tous les poissons, émis tout le CO2 que la planète doit mettre 365 jours à résorber. En clair, si les 7 milliards d'humains vivaient comme tous les français, il nous faudrait 2,9 planètes", explique le journaliste Jean-Christophe Batteria. Source .3

648x415

Source 20 minutes
Et pourtant... il y a  tant de solutions, nous avons tant de pouvoir, nous petits consommateurs humain à la base de tout cet édifice.

Un exemple que j’ai encore pu constater ce matin.
Vous avait remarqué comme tout le monde se moque du prix de l’essence et de la pollution en ville !!??

Remarquez comme en ville, et sans doute ailleurs, la plupart des gens, rentrent dans leur voiture, allument le moteur et... , regardent leurs messages, envois un texto, retournent mettre un bagage dans leur coffre... mettent leur ceinture, branchent le GPS et s’en vont enfin !
C’est à nous, dans notre quotidien de modifier notre manière de vivre, pour économiser du carburant dont les prix ne cessent pourtant de monter et éviter un peu de pollution en moins. Il ne s’agit pas dire que de toute manière les bateaux de croisières polluent plus que toutes les voitures réunis, mais c’est à chacun de nous de nous assumer un peu plus. Meme s’il est bon de mener les deux discours ensembles, c’est du savoir vivre, ensemble et aussi par rapport a soi.

On pourrais multiplier ces exemples à notre manière de consommer, il ne s’agit pas d’acheter que bio et d'arrêter de manger de la viande, mais mettre du bon sens dans nos actions, retrouver le bon sens, c’est aussi rester humble et respectueux des uns des autres et de sa propre santé.

Et tel un colibris toutes ces petites actions misent bout a bout changeront le monde.

Voire aussi sur le meme thème “stop and go”