Cela fait plusieurs jours, voire semaines qu’il fait très beau a bordeaux. En fait de beau il fait carrément chaud. On le vois sur les cartes de météo france, les températures sur bordeaux, sont rouges foncées. Non, ce n’est pas cause des pesticides, meme si c’est la meme couleur rouge très foncée.
Il y a une différence entre un “beau temps” et “chaud étouffant” ! Températures élevés ne veux pas dire situation confortable. Au final ici, tout le monde est sous clim : habitations, magasins, tram...

10358380


Pourquoi autant d'inconfort a bordeaux et pas ailleurs ? Inutile d'aller chercher très loin : les arbres ! A Bordeaux, comme chacun peut le remarquer, il y a très peu d’arbres et en plus on les coupe ! Si on fait la promotion des trottoirs végétalisés pour que ce soit plus jolie, ce n’est pas cela qui vas faire descendre la température d’une ville devenu minérale, voire tout simplement, en dehors des quais, bétonnée.
Peu de parc, quelques rares arbres en ville ! Comment font il ailleurs ?
Prenons l’exemple de Paris. Bertrand Delaonë, a des le début, fait la promotion des toits verts. Rien de tel pour faire descendre les températures. Cela est pus agréable pour .. les oiseux, mais ce principe n’est pas un embellissement de la ville pour les piétions, mais bien rendre une ville pus respirable. Et depuis juillet, un bonne nouvelle les toits végétalisés sont obligatoires; RT2012-20%.

Voila un bel exemple que la ville de bordeaux devrait s’inspirer.

« C'est historique, pour la première fois les écologistes ont voté une modification du plan local d'urbanisme (PLU) », se félicitait, lundi, Anne Hidalgo. La maire socialiste de Paris a obtenu un vote à l'unanimité de sa majorité grâce à d'intenses négociations, ces derniers jours, pour concilier la production de logements sociaux de ses alliés communistes et la préservation des espaces verts défendue par les écologistes. « Le logiciel des socialistes a changé, la maire ne tient plus le même discours sur la densité, elle ne cherche plus comme Delanoë à attirer un maximum de population à Paris », se réjouit Yves Contassot, conseiller EELV du 13e arrondissement. « Elle a compris le besoin très fort des Parisiens de respirer » confirme Galla Bridier, élue EELV dans le 18e. Parmi les avancées décrochées, l'abandon emblématique de la bétonnisation du petit Bois Dormoy dans le 18e. L'adjoint à l'urbanisme, Jean-Louis Missika, a également accepté de protéger une vingtaine de parcelles vertes, dont des jardins partagés. Les écolos ont dû, en revanche, renoncer au classement de nombreux jardins privés dans le 20e arrondissement. Ces avancées s'ajoutent aux autres arguments verts du PLU, comme l'obligation de végétalisation des toits ou la norme thermique parisienne (RT2012-20 %). « Pour autant, nous resterons très vigilants sur les projets parcelle par parcelle », insiste Galla Bridier. Dès mercredi, le groupe écologiste devrait voter contre l'aménagement du stade sportif de Ménilmontant dans le 11e.

En savoir plus sur lesechos.-hidalgo-donne-des-gages-importants-aux-verts