Ce livre montre et explique le respect envers la vie animal sous tous ces aspects en reprenant référence a d’autres auteurs. Un peu trop a mon goût mais c’est aussi se qui fait que ce livre peu être une référence en la matière.
La préface de Boris Cyrulnik donne toute la tonalité du livre : “on peu les réparer quand ils sont cassés et quand l’animal-outil deviens moins performant, on peut l’ouvrir pour l'étudier et voire comment ses fragments peuvent nous servir, on peut le manger si nous en avons besoin ou le plaisir”. J’ai bien aime aussi un passage qui rappel le livre de jean-marie Pelt “la raison du plus faible”, qui nous rappel que la théorie de darwin a été pensé par un homme bien encré dans son histoire, a savoir le début de l'aire industrielle ou il fallait être le meilleure, le seul but de la vie était de grimper dans l'échelle sociale sans hésiter a écraser ces ennemis, ces concurrents...
Quand on vois ou nous a amené le capitalisme aujourd’hui! Alors que l’harmonie, la complémentarité qui unis tous les être vivant sur cette terre s’en moque bien.

P1300460

Ce que j’ai découvert dans ce livre est la notion de l’Empathie ! De nombreux exemples, de témoignages et de réflexions sur cette notion qu’ont les animaux, et plus généralement la vie sur terre a avoir, entre les espèces ou non : de l'entraide, le besoin de se toucher se caresser, se rassurer, de la pitié. Elle est bien loin la notion de réflexe de survie qu’on a voulu donner aux animaux pour que les hommes si loin de cette vie dite inférieure puisse disposer a sa convenance. Lorsqu’un chien grogne parce qu’on le tape, ce n’est pas un réflexe biologique ! c’est parce qu’il a mal !!!! Lorsque un chat viens vers vous pour un calin, ce n’est pas pour demander a manger !  J’ai découvert dans ce livre que les moutons, animaux si banal dans le paysage de la ferme, est un animal ayant une vie sociale complexe, il reconnaît une 50e de ces congénères.
Je vous laisse découvrir une autre notion très présente dans ce livre : l’ Ethologie

L’homme essaye toujours d'échanger des mots avec les dauphins et les singes. alors que leur langage est plus complexe que le notre ! Mais nous humains, si imbu de notre personne sommes émerveillés quand la bête devient intelligente !!!! La réalité est que les singes ont consciences de leur vie, de leur “être”, ont la notion du passé, que les dauphins ont un vocabulaire plus riche que le notre! Alors ne serait il pas grand temps que l’homme essaye d’apprendre des animaux en essayant de parler singe ou dauphin !
Là, ce jour là, l’homme reprendra sa place dans la nature.
Ils ont tant a nous apprendre.

Un long passage sur les éléphants. Ces animaux vont bientôt devenir des dinosaures. Leur vie sociale, les liens de la famille, leur deuil, leur douleur, et si profonde que c’est bien nous les sauvages a leur yeux ! Quand on aura tué le dernier alors on dira en contemplant son squelette dans un musée qu’on avait tant apprendre d’eux! Et lorsque un enfant demandera pourquoi cette espèce a disparu, on dira que c'était pour faire des bijoux ! un trafique qui rapporté plein d'argent aux gens de l'époque.

Dans notre quotidien, nous n'avons pas tous les moyens en temps, en argent et en énergie pour tout arrêter et aller sauver les animaux d'Afrique et d'ailleurs, mais en prendre conscience, regarder autrement nos chiens, les moutons, porter dés qu’on les croise un regard de respect, communiquer avec eux, le temps d’un instant par un regard.... est suffisant. Nos mots humains sont fait pour expliquer et calculer ! La vie est une autre facette de nous même que les scientifiques et autre esprit cartésien ne pourront jamais expliquer! Les animaux nous posent des questions, nous ne comprenons pas leur langage alors que nous ne vivons que pour cela ! tendresse, bonté, amour partage....
Alors retrouvons, apprécions et n'ayons pas honte de regarder une fleur, le ciel étoilé, les bourgeons du printemps, un jeune veau gambadé dans un champ près de sa mère... des agneaux jouer ensemble.


Il y a tant  de belles choses, de liens a renouer avec la nature dans notre quotidien, chacun de nous, ici et maintenant. C’est ce que nous rappel de manière complète et passionnante ce livre.